Sujet : effets du bicarbonate de sodium sur la production laitière et sur la prévention de l’acidose ruminale

L’essai visait à étudier les effets de la supplémentation de 250 g de Bicar®Z sur la production laitière de 3 fermes laitières hautes productrices et son importance dans la prévention de l’acidose ruminale.

 

Conditions de l’étude : supplémentation de 250 g de Bicar®Z

En 2014, une étude a été réalisée en Belgique dans 3 fermes laitières hautes productrices :

  • Ferme A (groupe témoin) : 40 vaches laitières, sans supplémentation en Bicar®Z
  • Ferme B (groupe traité) : 108 vaches laitières qui utilisaient déjà 120 g de Bicar®Z par vache et par jour ainsi que de la levure vivante
  • Ferme C (groupe traité) : 100 vaches laitières qui utilisaient déjà 100 g de Bicar®Z par vache et par jour

Pendant la période d’essai, chaque ferme a augmenté la supplémentation en Bicar®Z dans leur ration alimentaire jusqu’à une quantité totale de 250 g par vache et par jour.

Résultats

Avec une dose totale de 250 g de supplémentation en Bicar®Z ajoutée à la ration des animaux, les 3 fermes ont observé une augmentation significative de la production laitière :

  • Ferme A : + 4 kg/vache/jour
  • Ferme B : + 1,83 kg/vache/jour
  • Ferme C : + 2,56 kg/vache/jour

À la fin de l’essai, les 3 fermes sont revenues à leur dose précédente de Bicar®Z et la production laitière a chuté.

 

Conclusions : que pouvons-nous tirer de cette étude ?

La supplémentation en Bicar®Z permet d’améliorer l’ingestion, la production laitière et les taux de survie dans les situations où les animaux sont susceptibles d’être en danger. Dans de tels cas, il est particulièrement recommandé d’administrer une supplémentation de 250 g de Bicar®Z par vache et par jour (1 % de MS) et jusqu’à 350 g de Bicar®Z par vache et par jour (1,5 % de MS) en cas de stress thermique, pour un coût aussi faible que 10 cents par vache et par jour.

Des études similaires ont également été menées aux Pays-Bas, en Espagne et en Allemagne avec des résultats positifs significatifs.