Stress thermique

Réduire l’impact du stress thermique

20160429-Heat-stress-cowClick to enlarge
En période estivale, il n’est pas rare de constater un effet négatif des températures sur les niveaux de production, que ce soit en ruminants ou en monogastriques. Le bicarbonate, Bicar®Z, permet de limiter les effets de ces coups de chaleur.

Le stress thermique des ruminants

Chez les ruminants, le stress thermique survient quand la température dépasse 20°C, en particulier si le taux d’humidité de l’air est élevé. Les animaux  évacuent alors la chaleur corporelle par les voies respiratoires (augmentation importante de la fréquence respiratoire), provoquant une augmentation du C02 expiré et une alcalose respiratoire. Cette alcalose entraine une baisse du bicarbonate disponible naturellement chez l’animal et donc sa capacité à lutter naturellement contre l’acidose ruminale. Ce phénomène est amplifié par une sudation et des pertes urinaires accrues (perte de sodium). Il en résulte une baisse de l’ingestion, une dégradation rapide des performances de l’animal et des conséquences sanitaires (boiteries, dégradation de la fertilité). Pour compenser les pertes physiologiques liées aux coups de chaleur, l’animal doit disposer d’une ration  ayant un BACA plus élevé (entre 300 et 350 mEq / Kg de MS, contre 240 à 280 mEq / Kg de MS en temps normal).

stress-thermique