5 conseils en cas de stress thermique,

pour conserver un bon niveau de production de lait

  bicar-Z-Heat-stress-five-tips Click to enlarge

Dès que les températures atteignent les 21 degrés Celsius, vos vaches peuvent présenter les premiers symptômes du stress thermique. Ce stress thermique peut avoir des conséquences négatives sur la performance de la vache laitière, notamment sur sa production de lait. 

Le calculateur THI peut vous aider à mesurer le risque de stress thermique.

Voici 5 conseils pour aider vos vaches à y faire face:

Soyez vigilant

Veillez à identifier le stress thermique dès les premiers signes : diminution de la consommation de fourrage, réduction de la rumination et augmentation de la fréquence respiratoire.

Protégez les animaux de la chaleur

Favoriser la circulation de l’air dans l’étable est clé. Assurez-vous de la présence de zones d’ombres dans le pré.

Donnez beaucoup d’eau

En conditions normales, une vache hautement productrice peut consommer jusqu’à 170 litres d’eau par jour. Assurez-vous de l’accessibilité des abreuvoirs et de la quantité d’eau disponible.

Adaptez l’alimentation

En cas de stress thermique, la vache consomme moins de fourrage. Maintenez au maximum sa consommation en prenant en compte la qualité et la fraicheur du fourrage. En cas de doute, n’hésitez pas à consulter votre fournisseur d’aliments afin d’adapter la ration. 

Au moins 250g de Bicar®Z

Il est conseillé d’ajouter 250 à 300 g de Bicar®Z par jour et par animal à la ration de base afin de prévenir l’acidification du rumen.