Ruminants

Renforcer la physiologie de l’animal

  cows-in-a-pasture Click to enlarge

L’éleveur de vaches laitières, en recherche de compétitivité, optimise ses rations pour stimuler les capacités productives de ses animaux.
C’est un moyen d’augmenter ponctuellement sa production, en cas de volumes de lait supplémentaires, de profiter à plein du rendement laitier de début de lactation et de maximiser son niveau d’étable. Mais une alimentation trop riche en énergie peut augmenter le risque d’acidose et de pertes de performances. Source naturelle de bicarbonate de sodium, Bicar®Z permet alors de renforcer la physiologie de l’animal et de sécuriser la ration. 

Répondre aux besoins physiologiques

Pour l’éleveur de bovins, d’ovins ou de caprins, Bicar®Z constitue une source de sodium et de bicarbonate, deux éléments essentiels dans l’alimentation des ruminants. Une carence en sodium est effectivement susceptible d’entraîner une baisse d’appétit de l’animal et donc de réduire ses performances et son état physiologique général. Un apport insuffisant de bicarbonate limite l’efficacité de la rumination et indirectement les capacités productives. L’apport de Bicar®Z (le bicarbonate de sodium de SOLVAY) permet de répondre aux besoins de l’animal et de sécuriser les rations énergétiques, notamment en début de lactation, où l’efficacité alimentaire est la plus importante. 

Améliorer la valeur BACA

  ration in breeder's hands Click to enlarge

Pour l’éleveur, Bicar®Z permet de corriger efficacement le bilan alimentaire cations anions (BACA) par l’apport de sodium, un ion très alcalinisant.
Pour une vache en lactation, la valeur BACA doit être comprise entre 240 et 280 mEq / Kg de MS. Or certaines rations, notamment à base de tourteaux de colza, présente des BACA très bas. 

L’ajout d’1% de Bicar®Z dans la ration, permet de gagner + 118 mEq / Kg de MS. Un moyen efficace pour soutenir les niveaux de matière utile dans le lait, en particulier le TP (taux protéique).

En savoir plus sur le bilan électrolytique de la ration

Stabiliser le pH ruminal

Les animaux à haut niveau de production développent une activité digestive et métabolique intense et nécessaire pour répondre aux besoins accrus de l’organisme. Dans ce cas, les ruminants ont besoin de rations riches en énergie. Le risque d’acidose est alors élevé pouvant provoquer une baisse des performances de l’animal et des pathologies telles queboiteries, fourbures, mammites, etc. L’introduction de Bicar®Z dans la ration permet alors de stabiliser le pH dans le rumen et rétablir un métabolisme normal. 

acidose 

Réduire l’impact du stress thermique

Quand la température ambiante dépasse 20°C, les ruminants augmentent leur fréquence respiratoire pour évacuer plus rapidement la chaleur corporelle. La perte de CO2 au niveau des poumons provoque une baisse des réserves de bicarbonate de l’organisme et donc sa capacité à tamponner le pH ruminal. L’accroissement de la sudation et des pertes urinaires amplifient ce phénomène et entraîne une réduction des réserves de sodium. En situation d’acidose, l’animal voit ses performances zootechniques réduites et présente des risques pathologiques accrus (fourbures, mammites).

Des observations terrains menées dans le Rhône sur un troupeau de 60 vaches (Dr Danièle Castellani, 2012) montrent que les coups de chaleur entrainent une baisse de 1,4 à 3 kg de matière sèche ingérée par jour et une réduction de 1,5 à 3,5 L de lait/jour. 

Pour aider son troupeau à supporter les pics de température, l’éleveur doit veiller à établir de bonnes conditions au niveau du bâtiment (aération et ventilation, nombre de places à l’auge et au couchage, qualité de l’abreuvement). Il peut également distribuer directement Bicar®Z dans la ration, pour combler la perte de bicarbonate et de sodium. Il peut ainsi préserver les niveaux de production de son troupeau.

stress-thermique

Sécuriser les transitions alimentaires

L’utilisation de Bicar®Z permet de sécuriser les transitions alimentaires, notamment lors de la mise en l’herbe. En effet, l’herbe jeune est riche en glucides très fermentescibles et pauvre en cellulose, en magnésium et en sodium. Consommée rapidement, elle ne déclenche qu’une faible salivation et une rumination limitée. Ce qui favorise la production d’acides gras volatils dans le rumen, avec un risque de sub-acidose, amplifié par l’apport complémentaire de concentrés. Une étude menée en Irlande (O’Grady, 2008) a montré que 11% des vaches au pâturage étaient en situation de réelle acidose (pH < 5,5). 42% d’entre elles avaient un pH limite (entre 5,6 et 5,8) et seules 47% étaient proches des valeurs normales (pH > 5,8).

Utilisé en préventif lors de la mise à l’herbe (distribution dans la ration le matin et le soir), Bicar®Z complète la valeur sodium de l’herbe jeune, sans apport de chlorure ou de sulfate, qui sont des acidifiants. Il sécurise la transition, en rétablissant un pH proche de 6,4 et en améliorant la digestibilité de l’herbe. L’éleveur peut ainsi consolider son niveau d’étable.